fbpx

Lire pour parler hébreu

par | 17 novembre 2022 | Blog, Les nouvelles de LAVI | 0 commentaires

Lire en hébreu, pour apprendre l’hébreu.

Tous les jours j’ai ce même échange avec des personnes désireuses d’apprendre l’hébreu.

« Bonjour, je souhaite apprendre l’hébreu, pour parler hébreu. »

Et moi de répondre : « Bonjour, je vous propose le contraire : Venez parler hébreu pour apprendre l’hébreu. »

C’est l’approche de l’expérience, du vécu. Pour apprendre à faire du vélo, on fait du vélo et pour apprendre à nager, on se jette à l’eau.

Là est le cœur de la philosophie de l’Oulpan Lavi, Parlez hébreu pour apprendre l’hébreu.

Ceci étant dit, je vous dois une confession : ce n’est vrai qu’en partie. Shaï dirait : « c’est un petit mensonge pédagogique ».

Effectivement, il y a un moment où l’on vous avouera qu’il faut aussi lire en hébreu, pour apprendre l’hébreu.

 

Un autre sujet revient souvent dans mes conversations avec nos futurs élèves, c’est le niveau.

« Je pense être niveau Bet + » ou « j’ai niveau intermédiaire », ou encore « « je pense avoir le niveau B du CERCL ».

Permettez-moi de faire un peu d’ordre dans tout ça, de « rationaliser » comme disent les consultants.

 

Les deux étapes importantes

Il y a deux étapes importantes quand on apprend l’hébreu ou toute autre langue.

Etape 1 :  להסתדר בעברית ou se débrouiller en hébreu.

C’est notre premier objectif. Vous rendre apte à vous débrouiller au quotidien en hébreu.

Etape 2 : להביע דעה ou exprimer une opinion.

Ah là, c’est du sérieux. Derrière ces trois mots, « exprimer une opinion » se cache un réel challenge.

Exprimer une opinion ou débattre d’un sujet demande de la précision dans ses propos, de la subtilité et pourquoi pas, du style. Il faut penser la langue pour l’adapter à son interlocuteur, à son sujet… ,

D’un point de vue linguistique c’est magique. On passe de l’utile… à l’agréable.

 

Vous savez quoi ? On peut aisément rester à l’étape 1. Certains y restent par choix, parce que c’est suffisant. Mais d’autres y sont coincés par dépit, parce qu’ils n’arrivent pas à franchir le cap pour atteindre l’étape 2.

 

En tant qu’école d’hébreu, on se demande toujours : Comment mieux vous aider à atteindre cette étape, comment vous faciliter le travail pour vous permettre d’exprimer une opinion en hébreu ?

Chaque élève de l’Oulpan Lavi a entendu cette phrase: « Choisissez une passion ou un intérêt que vous vivrez en hébreu ».

Ce que l’on sous-entend quand on vous dit cette phrase, ce que l’on ne dit pas mais que l’on pense très fort c’est … « lisez en hébreu ».

Pourtant, ouvrir un livre en hébreu…. C’est un geste compliqué. Lire est une compétence en soi à laquelle nos élèves sont moins entraînés.

 

Les cinq compétences

Connaissez-vous les cinq compétences d’acquisition d’une langue étrangère ?

Écouter, lire, converser, parler, écrire.

Eh bien figurez-vous que celles-ci ne sont pas obligatoirement liées. On peut comprendre tout ce qu’on écoute en hébreu et être incapable d’écrire la moindre phrase. On peut être bilingue à l’oral et ne pas être capable de lire un bouquin.

Tout ça pour dire que … il y a un moment où pour lire en hébreu …. Eh ben il faut lire en hébreu.

Mais la vraie question est :  lire quoi ?

D’ailleurs la question est posée chaque jour dans toutes les écoles d’hébreu. Et les réponses sont souvent assez vagues.

Des livres d’enfants ? Ce n’est pas très amusant. Un livre intéressant ? Oui mais ça risque d’être décourageant.

Pourtant, on l’a vu il FAUT lire en hébreu pour atteindre plus facilement l’étape deux.

 

Eh bien voici une belle réponse à notre problématique : Modern Talk Books

Ce sont des livres traduits en hébreu simplifié. C’est fait de manière très intelligente, c’est très pédagogique. Et pour cause, une enseignante d’hébreu, Ira Yoshpa est derrière le projet.

Ira Yoshpa

 

Le premier livre de la série est « Le tour du monde en 80 jours » de Jules vernes. Je l’ai lu ce week end et c’est vraiment top !

L’Oulpan Lavi va servir de point de collecte et on vous encourage vivement à vous plonger dans ce premier livre.

 

On aimerait aussi profiter de cette impulsion pour créer un club de lecture en hébreu, qu’en pensez-vous ?

Suivez-nous !

Abonnez-vous 

Pin It on Pinterest

Share This